INÉGALITÉS SOCIALES > PROJETS

REMEDE : REprésentations, pratiques et rôle des MEdecins généralistes dans la réduction des inégalités sociales d’accès et de recours au DEpistage des cancers

Coordinateur : Lydia Guittet

Introduction : En raison de leur rôle central dans le système de santé français, en particulier dans le domaine du dépistage des cancers, les médecins généralistes apparaissent comme des acteurs potentiels dans la lutte contre les inégalités sociales de participation au dépistage des cancers. Cependant l’implication des généralistes dans la prévention et la réduction des inégalités sociales de santé est soumise à des freins non seulement dans les conditions de leur pratique, mais également dans leurs représentations de ces inégalités de santé.-

Objectifs : Analyser les représentations des praticiens concernant les inégalités sociales de participation au dépistage des cancers, leur pratique quotidienne de dépistage, les conditions dans lesquelles il pourrait accomplir cette mission de santé publique, et le rôle spécifique des médecins généralistes par rapport à d’autres acteurs du dépistage, actuels ou envisagés.

Méthodes : L’étude sera conduite en deux temps :
- Une première partie qualitative reposant sur des entretiens semi-structurés auprès de 30 médecins généralistes et 30 spécialistes (gynécologues, radiologues, gastroentérologues) issus de 3 départements du Cancéropôle Nord-Ouest, ainsi que de représentants des structures de gestion du dépistage des cancers, de l’Assurance maladie et des Agences Régionales de Santé du même territoire.
- La seconde partie évaluera l’acceptabilité par les acteurs du dépistage, y compris les généralistes, de différents scenarii susceptibles de réduire les inégalités sociales de participation et impliquant par exemple une adaptation des pratiques des généralistes, ou l’implication d’autres professionnels. Il s’agira d’une enquête quantitative menée auprès d’un échantillon de 500 généralistes, 300 spécialistes (gynécologues, radiologues, gastroentérologues) sélectionnés de façon aléatoire sur l’ensemble du territoire, ainsi que de représentants des associations de dépistage des cancers, de l’Assurance maladie et des Agences régionales de santé.

Collaboration : Equipe de recherche URECA Unité de REcherche en sciences Cognitives et Affectives (Lille 3)
Equipe de recherche CERREV Centre d’Etudes et de Recherche sur les Risques et les Vulnérabilités (Caen)

Financeur : Institut National du cancer